13. Mes imperfections font ma séduction !

complexe

Mes imperfections font ma séduction

Nos « défauts » ou « imperfections » peuvent-ils être un atout séduction ?

Les gens parfaits (oui qui croient l’être…) sont-ils attirants ?

Est-ce qu’être beau, jeune, riche, intelligent suffit à rendre heureux ?

Ce que je considère comme mes défauts sont-ils problématiques pour mon entourage ?

A trop vouloir être parfait :

Lorsque nous visons la perfection, nous risquons de devenir très exigent et de viser des sommets inatteignables.

Cela va engendrer stress, frustration et in fine, déconstruction de son estime de soi, car notre objectif ne pourra être atteint, puisque nous ne serons jamais satisfait de ce que nous sommes.

En se mettant sous pression continuellement, nous devenons désagréables à fréquenter : notre mauvaise humeur, notre vanité et notre intolérance vis-à-vis de ceux qui ne sont pas dans le même schéma de vie nous transforment en « nénuphar » -> de jolies fleurs sans racine…

Être imparfait, c’est prouvé, ça rend humain et attachant !

Personne n’aime les gens parfaits (ou qui se croient parfaits…) : ils nous renvoient notre propre imperfection en pleine figure, et c’est désagréable. On a l’impression d’avoir à faire à des robots.

A l’inverse, on apprécie les petites imperfections des autres, c’est ce qui fait qu’on peut se sentir plus proches d’eux.

Le tout est de le prendre avec le sourire, et de rester positifs et agréables.

Et surtout : dites-vous que vous ne serez pas jugé – enfin si, mais par des gens tout aussi imparfaits, anxieux et humains que vous. Il sera très rare que des gens soient désagréables avec vous, si vous n’êtes pas désagréable avec eux. Donc relax.

Personne ne vous veut de mal, a priori (sinon, zappez cette personne, et c’est réglé).

Nos complexes

Sont la focalisation sur une imperfection réelle ou supposée, physique ou psychologique. Nous pensons que notre défaut est très visible, qu’il prend le pas sur toute notre personne…, Notre regard est biaisé car focalisé sur une imperfection très généralement sans importance pour les autres.

Il est normal d’être complexé

Nous avons tous le sentiment d’être imparfait à l’un ou l’autre niveau. Ce qui peut devenir problématique, c’est lorsque nous mettons en place des stratégies pour camoufler ces défauts ; on se cache tout entier pour dissimuler un détail, on se soumet à son complexe.

Ils viennent d’où ces satanés complexes ?

Ils peuvent être la conséquence d’erreurs commises par notre entourage familial, alors que nous étions en pleine « construction ». Si nos parents avaient une estime d’eux-mêmes « défaillante », il est probable qu’ils nous auront légué un modèle de vie ou d’estime de soi déficient.  Par contre, s’ils évoluaient dans une vie où l’apparence et la performance étaient perçus comme indispensable à la réussite de la vie, nous auront hérité de cet esprit de compétition. Nos complexes sont, de plus, entretenus par notre environnement social. Tout autour de nous survalorise la beauté, la réussite professionnelle et sociale… les médias nous balancent à longueur de temps des images de personnes dont l’apparence est « retouchée » et hors norme… et nous tombons dans le panneau !

C’est nouveau, ça vient de sortir, ces complexes ?

Il est clair qu’avant que nous ayons accès à la prolifération d’images, de pubs, d’articles dans les magazines « people », nous nous comparions à nos pairs « réels » : notre voisin(e), notre cousin(e), collègue…

Les complexes sont-ils différents selon le sexe ?

Effectivement, les femmes sont plus souvent sujettes aux complexes touchant le physique vu les images véhiculées par les médias.

Les hommes sont plutôt affectés par des complexes relatifs à leur réussite professionnelle et sociale.

Et on fait comment, quand on sait tout ça ?

Avant tout, il va falloir accepter nos imperfections, c’est indispensable !

Ensuite, nous verrons s’il nous est possible de faire de ces défauts des « forces », des « atouts » ou si pour nous, il est indispensable de les changer. Si c’est le cas, nous amorcerons le changement : si mon complexe est physique, existe-t-il un moyen médical d’y remédier ?

S’il est plutôt engendré par un manque de confiance en moi dans un domaine, je vais faire le nécessaire pour amplifier mes connaissances ou acquérir de nouvelles compétences.

Il est primordial, afin d’avancer, d’évoluer dans sa vie, de reprendre les rênes de son existence afin d’avoir la possibilité d’agir !riennest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *